AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR GOOD RESOLUTION,
Venez faire un tour dans le Sujet commun ICI


Partagez | 
 

 so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


๑ CREDITS : n-dia(ava)/(tumblr)gif
๑ AVATAR : alex pettyfer
๑ MESSAGE : 73
๑ INSCRIPTION : 05/09/2012

๑bonne résolution๑
๑ réussite de résolution:
25/100  (25/100)
๑ mes contacts iphone:
๑ mes résolutions pour cette année:
MessageSujet: so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee   Jeu 6 Sep - 17:53


∞ Aime-la, cette fille, petit con, aime-la car elle pourra peut-être enfin te faire aimer la vie.

Lukas avait passé une mauvaise journée. Il fallait dire que c’était toujours le cas lorsqu’il devait aller voir son psy. S’il y avait bien quelque chose qu’il détestait, c’était voir un homme bardé de diplômes lui disant qu’il était malade. Non, il n’était pas malade, non il n’avait rien d’un schizophrène et il allait très bien, il n’avait pas besoin des médicaments qu’on lui prescrivait, mais les prenait à cause de ses parents. Ayant un fichu caractère, son psychiatre avait du fil à retordre avec lui. Malgré tout, après une heure d’entrevue dans l’après-midi, le blond savait qu’il allait pouvoir voir sa voisine adorée. Il fallait dire que cette nuit encore Lucky avait pris un malin plaisir à se glisser devant la porte de la belle pour la réveiller. A croire que le jeune homme était petit à petit devenu accro à l’image de Pacee à moitié endormie en robe de chambre. Cette fois-ci, il n’avait pas cherché d’excuse, introduisant la conversation par un tonitruant « tu es libre ce soir ? » Face auquel la jeune femme avait à peine bronché avant de claquer sa porte. Amusé, il lui avait laissé un mot, l’invitant à l’Espace de La Fontaine pour manger. Sans savoir si Pacee allait venir, mais persuadé que la belle ne lui ferait pas faux bond, le jeune homme s’était rendu au café culturel en avance. Vêtu simplement, ses pieds posés sur la chaise lui faisant face, le blond était en train de boire un verre tout en fumant une clope pour faire passer le temps. Ce soir allait se dérouler une exposition de photographies, ce pourquoi il avait invité la blonde, histoire de marquer des points et montrer que derrière ses airs de type arrogant et du parfait connard ce cachait un garçon plus profond. Enfin, il se disait ça, persuadé à force de jouer les cons qu’il en était vraiment un et qu’il n’était pas ce garçon profond bourré de culture qui se cache sous son crâne.

Voyant Pacee arrivé, le blond se leva un large sourire aux lèvres avant d’inviter la belle à s’asseoir. « J’étais persuadé que tu viendrais, je savais que tu ne pourrais pas résister à une invitation nocturne. » Montrant une assurance à toute épreuve, Lukas écrasa sa cigarette avant de boire la dernière gorgée de son thé trônant sur la table. Il détailla la belle lui faisant un face un instant un sourire en coin aux lèvres avant seulement de se dire qu’il était peut-être temps de lui expliquer pourquoi il l’avait invité dans cet endroit. « Ce soir des artistes exposes leurs photos, je me suis dit que je pourrais acheter un petit quelque chose, puis on m’a toujours dit qu’avoir un avis féminin était un plus. Alors je t’ai invité. » Souriant comme un idiot, le jeune homme cachait bien sa nervosité derrière des idioties. C’était toujours plus facile d’agir comme un con que d’avouer que dans le fond, la présence de la belle, la présence de cette blonde en particulier arrivait à le perturber. Passant une main dans ses cheveux, il appela alors le serveur du café pour recommander un nouveau thé. Encore un autre truc auquel il avait dû se résoudre en se mettant à suivre le traitement, il devait éviter le café pour tenter de calmer ses insomnies. Foutaise, il dormait toujours aussi peu et ennuyait toujours autant sa voisine.


Dernière édition par Lukas Kidd le Ven 7 Sep - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


๑ CREDITS : .lou.
๑ HUMEUR : correcte.
๑ AVATAR : emily vc.
๑ MESSAGE : 17
๑ INSCRIPTION : 06/09/2012

๑bonne résolution๑
๑ réussite de résolution:
52/100  (52/100)
๑ mes contacts iphone:
๑ mes résolutions pour cette année:
MessageSujet: Re: so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee   Ven 7 Sep - 5:37


rien que toi, rien que moi, faits de fièvres et d'envie, dans la suie on se noie, assoiffés d'interdits
C’était une drôle d’impression, celle que d’être deux personnes à la fois, celle que d’être une autre lorsqu’elle posait les pieds dans son appartement. La Pacee du travail ne s’autorisait que trop peu de pauses, ne t’intéressait nullement à la vie de ses collaborateurs et ne sortait le nez des dossiers que pour répondre à une question de la plus haute importance. Cette Pacee-là était ennuyeuse, elle était morne et quasiment transparente. Elle n’avait pourtant pas grandi ainsi, la jeune femme éprouvant, constamment, le même besoin de liberté qu’une adolescente de seize ans ; elle aimait être défiée, elle aimait être provoquée, flirter avec la frontière du risqué, jouer avec le feu. Alors, lorsqu’elle avait entendu les coups cognés contre sa porte, elle avait refermé le livre qu’elle dévorait, avait enfilé sa robe de chambre et, retenant le sourire qui, déjà, tendait ses lèvres roses, elle s’était approchée de la porte. Elle devinait qu’il s’agissait de son voisin ; il ne semblait jamais à court d’imagination pour écourter ses nuits. Au début, il fournissait bon nombre d’efforts, inventant des besoins en produits bien spécifiques tels que la farine, le sucre ou les œufs. Mais désormais, le déplacement jusqu’à la porte de la jeune femme devenait une simple habitude, comme on prend un café le matin, on frappe chez la blonde d’en face pour se changer les idées. Car si les rumeurs dans le bâtiment le décrivaient comme un homme assuré et même parfois complètement imbu de sa personne, elle se demandait souvent quelle espèce d’esprit (torturé ou sans gêne ?) accourait au beau milieu de la nuit pour éveiller une femme qu’il ne connaissait que depuis quelques mois à peine. Evidemment, en ouvrant la porte, c’était lui qu’elle avait trouvé. Elle n’avait qu’entrouvert, lui montrant ainsi qu’elle n’était pas ouverte au dialogue en cet instant précis et que d’autres projets trottaient dans sa tête. Et lorsqu’elle referma la porte sur son nez de jeune séducteur, Pacee sourit en s’imaginant déjà gagnante. Foutaises. Le mot qu’il laissa en repartant avait eu gain d’elle.

Pacee arriva sur la place de la fontaine quelques minutes après l’heure du rendez-vous fixé, une façon bien à elle de faire preuve de son non-intérêt pour son voisin. Elle s’était néanmoins rapidement vêtue, choisissant le confort à l’esthétique, avait terminé le chapitre de son livre avant de prendre le chemin du centre de la ville, se répétant mille et une fois les bonnes résolutions. A peine sur place, ses iris tombèrent immédiatement sur la silhouette familière du jeune homme, qui la remarqua et se leva pour l’accueillir. « J’étais persuadé que tu viendrais, je savais que tu ne pourrais pas résister à une invitation nocturne. » Ses élégantes façon auraient pu être sa perdition, si elle n’avait pas connu plus d’un homme menteur et manipulateur. Elle était anesthésiée face à leurs manières, complètement hermétique. Du moins était-ce ce qu’elle prétendait. En réponse, elle se contenta de prendre place en face du jeune homme, se demandant quelles surprises il lui réservait encore, s’il avait été bien sage de quitter le petit cocon dans lequel elle était en sécurité et si elle ne venait pas de donner au loup une chance de la croquer toute crue. Mais ses interrogations s’arrêtèrent là, car il coupa le fil de ses pensées. « Ce soir des artistes exposent leurs photos, je me suis dit que je pourrais acheter un petit quelque chose, puis on m’a toujours dit qu’avoir un avis féminin était un plus. Alors je t’ai invité. » Contre ce genre de confidences, par contre, elle n’avait rien de blindé. Qu’il était féru d’art, elle le savait.

Elle accueillit l’explication avec un sourire. « On m’en avait vaguement parlé, mais je ne pensais pas avoir le temps, alors – » Elle s’interrompit en songeant à cette image qu’elle renvoyait sans arrêt, cette bourreau de travail qui ne sortait pas, ne voyait personne, n’avait le temps pour rien. « Merci pour l’invitation. » Elle profita qu’il appelle le serveur pour se commander également un thé, ne cédant pas à l’appel d’un bon verre de syrah qui, certainement, n’aurait pas calmer sa nervosité. D’ailleurs, pourquoi se sentait-elle si mal à l’aise ? Chassant les trop nombreuses pensées de son esprit, elle sauta sur l’occasion pour aiguiser un peu son sens de la répartie. Ses iris se posèrent à nouveau sur le jeune homme. « En tout cas, force est d’admettre que tu t’améliores. C’est la parfaite excuse pour venir frapper à ma porte. » Force était d’admettre, surtout, qu’elle jouait mal et qu’elle ne parvenait pas toujours à dissimuler le plaisir avec lequel elle le découvrait sur le palier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


๑ CREDITS : n-dia(ava)/(tumblr)gif
๑ AVATAR : alex pettyfer
๑ MESSAGE : 73
๑ INSCRIPTION : 05/09/2012

๑bonne résolution๑
๑ réussite de résolution:
25/100  (25/100)
๑ mes contacts iphone:
๑ mes résolutions pour cette année:
MessageSujet: Re: so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee   Ven 7 Sep - 15:08


∞ Aime-la, cette fille, petit con, aime-la car elle pourra peut-être enfin te faire aimer la vie.

Il n’était définitivement pas le genre de garçon à se prendre la tête pour un rendez-vous. Plus il semblait nonchalant, plus les femmes qu’il invitait craquait rapidement. Il n’était pas non plus du genre à penser sans arrêt à ce qui allait ou non se passer. Prévoir les choses de A à Z ça n’était pas vraiment son truc. Pourtant, ce soir, il avait pris soin de sa tenue cherchant à ne pas montrer une mauvaise image de lui, ni trop nonchalant, ni trop peu. En même temps, il avait tourné et retourné la question dans sa tête, à savoir, si c’était une bonne idée d’inviter Pacee à une exposition alors que généralement il fréquentait ce genre d’événements seul. Bien sûr, il pouvait prétendre marquer des points ainsi, mais le seul qu’il cherchait à duper en se disant cela c’était lui-même et ça ne fonctionnait pas très bien. Avec cet invitation, il avait demandé à Pacee de venir dans son monde, un monde qu’il ne partageait pas avec les filles partageant son lit, alors pourquoi est-ce que l’idée lui avait semblée si bonne d’emblée ? Pour le coup, le blond avait l’impression que ses pensées formaient un flou artistique et c’est en s’arrachant à cette introspection qu’il entama véritablement la conversation, expliquant ainsi ce qu’ils faisaient là. « On m’en avait vaguement parlé, mais je ne pensais pas avoir le temps, alors – » Un léger sourire étira les lèvres de Lukas alors qu’il était, légèrement, fier d’avoir arraché la belle à son monde rempli de boulot, boulot et encore boulot. « Merci pour l’invitation. » Conservant son léger sourire satisfait, il commanda un thé avant que Pacee n’en fasse de même. Les deux jeunes gens cherchaient, vainement, à se cacher l’attirance qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, dans une lutte qui semblait sans merci. Et, à force d’essayer de cacher cette attirance, ils ne remarquaient même pas que l’autre était dans les mêmes draps.

« En tout cas, force est d’admettre que tu t’améliores. C’est la parfaite excuse pour venir frapper à ma porte. » Son regard soutenant celui de la belle, c’est amusé qu’il l’écoutait dire cela. En effet, une invitation de ce type était une bonne raison de venir la déranger en plein milieu de la nuit, mais même sans raison il était prêt à n’importe quoi pour faire perdurer ce qui, à force, allait devenir une habitude entre eux deux. « Parce que j’ai besoin d’excuse ? Je suis pourtant sur que même si je venais les mains vides à chaque fois tu continuerais à m’ouvrir la porte. » A la hauteur de sa réputation, le blond devait un peu jouer les macho orgueilleux de temps en temps, surtout que c’était un rôle qui lui collait à la peau. Lorsque leur thé, dans des gobelets, arrivèrent, Lukas paya avant d’inviter la jeune femme à se lever. L’exposition était déjà ouverte depuis une bonne dizaine de minutes déjà. Il n’y avait pas l’air d’y avoir encore grand monde, mais ça n’était que le début, bientôt des artistes branchés et des critiques friqué arriveraient pour mettre leur nez dans cette exposition et s’en plaindre, ou la recouvrir de louange. Arrivant de l’entré de ce qui semblait être un décor minimaliste, des photos exposé sur des grilles visées au mur. Avant d’entrer, le jeune homme se tourna vers Pacee avant de dire : « Tu vas souvent voir des expositions ou alors ton boulot t’accapare trop pour ça ? » Portant son gobelet à ses lèvres, Lukas s’avança vers la première œuvre de ce qui semblait être un parcours flèche au sol, il se retrouva ainsi devant une photo en noir et blanc d’un travailleur en train de refaire l’asphalte d’une route. « Le travail c’est pas tout, ça sert à rien de se tuer à la tâche comme tu le fais, enfin comme la concierge de notre immeuble dis que tu le fais. » Il fallait dire que beaucoup de choses se savaient aux Portes du Paradis grâce à la concierge, l’avoir dans ses petits papiers c’était le meilleur moyen de tout savoir. Enfin, force était d’admettre que le blond ne manquait pas d’air, à parler de boulot et de se tuer à la tâche alors qu’il ne fichait rien le plus clair de ses journées. Ca ne le gênait pas pour autant de parler ainsi d’une chose avec laquelle il n’avait aucune affinité, c’est pourquoi il fixait la photo lui faisant face analysant la photographie avec sérieux. « Je pense que je devrai changer tes habitudes. » Un large sourire aux lèvres, Lukas pencha son visage vers Pacee plantant son regard dans celui de la belle un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee   

Revenir en haut Aller en bas
 

so come closer, baby, I want to see what you're made of ∞ pacee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD RESOLUTION ๑ And Karma is a BITCH. :: LES ARRONDISSEMENTS ▬ BOROUGHS :: Le Plateau-Mont-Royal :: Espace La Fontaine-